jeudi 15 février 2018

"Débâcle" de Lize Spit

"Débâcle" de Lize Spit
Ed. Actes Sud 2018. Pages 448.
Titre Original: "Het Smelt"

Résumé: À Bovenmeer, un petit village flamand, seuls trois bébés sont nés en 1988 : Laurens, Pim et Eva. Enfants, les “trois mous­quetaires” sont inséparables, mais à l’adolescence leurs rap­ports, insidieusement, se fissurent. Un été de canicule, les deux garçons conçoivent un plan : faire se déshabiller devant eux, et plus si possible, les plus jolies filles du village. Pour cela, ils imaginent un stratagème : la candidate devra résoudre une énigme en posant des questions ; à chaque erreur, il lui faudra enlever un vêtement. Eva doit fournir l’énigme et ser­vir d’arbitre si elle veut rester dans la bande. Elle accepte, sans savoir encore que cet “été meurtrier” la marquera à jamais. Treize ans plus tard, devenue adulte, Eva retourne pour la première fois dans son village natal. Cette fois, c’est elle qui a un plan…
Véritable coup de tonnerre dans le paysage littéraire aux Pays-Bas et en Belgique, immense succès de librairie qui a valu à son auteur les plus grands éloges, Débâcle est un roman choc, servi par une écriture hyperréaliste et intransigeante. Une expérience de lecture inoubliable.

La 7 de la page 7:  Il faut que le nœud soit à la bonne hauteur."

Cela fait maintenant deux ans que je vend ce roman à ma clientèle néerlandophone. Un véritable carton plein pour ce thriller de Lize Spit. C'est donc avec impatience que j'attendais la traduction française. Lorsqu'elle est enfin parue, je me suis jetée sur le roman et l'ai lu à une rapidité déconcertante. 
Et on pourrait croire que c'est un compliment, et en fait, oui et non. Je m'explique, ce roman m'a poussée dans mes retranchements. Un sentiment de malaise s'est vite installé sans jamais vraiment me quitter. Cette impression de catastrophe imminente ne quitte jamais le lecteur qui reste en apnée afin d'avoir le fin mot de l'histoire. Que s'est-il passé entre Eva, Pim et Laurens? Qu'est ce qui a amené ce trio à exploser de manière magistrale. Ce serait facile de croire que, parfois juste l'âge sépare les inséparables. Mais ce n'est pas le cas ici, on ne peut nier l'évidence: quelque chose s'est produit. Et on prédit quelque chose de grave. 
Ce roman m'a fait penser au climat belge après la découverte du drame Julie et Mélissa. Quand enfants, nos illusions et nos libertés se sont évanouies en même temps que nos parents se sont rendu compte que les monstres existaient réellement et vivaient non loin de chez eux. Un climat qui parlera à tous les trentenaires belges. 
Et c'est exactement ce qui va se passer dans ce roman de Spit. Est-ce un thriller? Pas vraiment. Une enquête policière? Ça aurait pu. Mais en fait, c'est un roman sur la perte de l'enfance, l'abandon de cette innocence qui nous rend adulte ou nous détruit telle une pièce d'un puzzle qui restera toujours inachevé. 
Est-ce que j'ai aimé "Débâcle"? Bon sang, non. Je ne l'ai pas du tout aimé. Ce sentiment de malaise de cette enfance gâchée m'a emportée dans des endroits sombres qu'on préfèrerait toutes et tous oublier. Et pourtant, je ne pense pas que le but de ce roman est de se faire aimer. Non. Et c'est sans doute pourquoi ce livre est percutant, brutal et brillamment réussi. Il laisse son lecteur aux abois, ne voulant pas de cette fin qui était pourtant prévisible mais qu'il a refusé d'accepter, ayant trop peur de devoir assister, impuissant, à la débâcle de cette enfance. C'est affreusement brillant. 

Extrait: "Du fait de sa compagnie, j'étais rarement seule. Je me sentais pourtant plus isolée que jamais, faute de pouvoir parler de ce grand secret à Pim et à Laurens, pas seulement parce que j'avais peur qu'il se moquent de moi, mais aussi au cas où ils demanderaient à Mlle Emma de veiller sur eux en plus."

Aucun commentaire:

Publier un commentaire