lundi 18 janvier 2016

"Da Vinci Code " de Dan Brown


“Da Vinci Code” de Dan Brown.
Ed. J.C. Lattès 2004. Pages 571.
Titre Original: “The Da Vinci Code”

Résumé: Enfermé dans la Grande Galerie du Louvre, Jacques Saunière n'a plus que quelques instants à vivre. Blessé mortellement, le conservateur en chef va emporter son secret avec lui. Il lui reste cependant un mince espoir de ne pas briser cette chaîne ininterrompue depuis des siècles. Mais il lui faut agir vite. Une seule personne au monde peut prendre la relève, décrypter le code et être traquée à son tour...

La 7 de la page 7: “Il est l’auteur de nombreux livres célèbres comme “Les symboles des sectes religieuses”, “L’art des Illuminati”,  “Le Langage perdu des idéogrammes”.”

Succès planétaire s’il en est, “Da Vinci Code” est, somme toute, un roman assez lisible et qui aurait pu être agréable à lire. “Aurait pu” sont ici consciemment utilisés. En effet, là où le bas blesse, c’est que Brown tente de faire passer des événements fictifs sur “de vraies bases historiques” . Certains pourront argumenter qu’il "fictionnalise" des personnages, et j’aurais été d’accord avec cette analyse si Brown n’allait pas trop loin dans ses “fictionnalisations”
En partant de là, Brown écrit un roman qui aurait pu être agréable sans l’égo démesuré de son auteur qui affirme que, non il n’a que très peu romancé les fait historiques finalement….
Si je comprends l’engouement pour le livre (personnellement, tant que les gens lisent, ils lisent ce qu’ils veulent…) je ne le partage absolument pas. Les personnages sont caricaturaux  et l’histoire se veut “intelligente” alors qu’elle n’est que difficile à suivre puisque Brown raconte n’importe quoi. La description des lieux est à mourir d’ennui. On a l’impression qu’il s’est contenté de voir quelques photos sur Google et de partir de là pour ses descriptions (qui en plus sont parfois d’une longueur désastreuse)
De plus, et cela n’arrange pas son cas, j’ai trouvé la fin bâclée. Brown ne va pas jusqu’au bout de son projet. Il tombe dans une facilité déconcertante afin de terminer son roman.
L’écriture n’est pourtant pas mauvaise. Le sujet est simplement trop (et mal) exploité. De la conspiration de bas-étage qui n’a pas grand intérêt.

Extrait: “Je crois que la Bible sert de boussole à des centaines de millions de gens sur Terre, au même titre que le Coran,la Torah ou le Canon Pali. Si vous et moi avions la possibilité de fournir au monde des documents probants qui contredisent les croyances des musulmans, des israélites, des bouddhistes ou des animistes, devrions-nous le faire? Prouver que Bouddha n’est pas né d’une fleur de lotus? Ni Jésus d’une vierge? Ceux qui connaissent bien leur foi comprennent qu’il s’agit de métaphore.”

Aucun commentaire:

Publier un commentaire