vendredi 12 août 2016

"La griffe du chien" de Don Winslow

"La griffe du chien" de Don Winslow
Ed. Points 2007. Pages 827. 
Titre Original: "The Power of the Dog" 

Résumé: Art Keller, le " seigneur de la frontière ", est en guerre contre les narcotrafiquants qui gangrènent le Mexique. Adan et Raul Barrera, les " seigneurs des cieux ", règnent sans partage sur les sicarios, des tueurs armés recrutés dans les quartiers les plus démunis. Contre une poignée de dollars et un shoot d'héroïne, ils assassinent policiers, députés et archevêques. La guerre est sans pitié.

La 7 de la page 7: "Techniquement parlant, tous les appareils sont mexicains- officiellement, Condor est un show mexicain, une opération associant des corps d'armée de la Neuvième et l'Etat du Sinaloa-, mais les avions, achetés et réglés par la DEA, sous contrat de la DEA, pour la CIA ayant fait leurs armes dans le Sud-Est asiatique." 

Je n'aurai qu'une seule manière d'expliquer mon ressenti en ce qui concerne "La griffe du chien": N'est pas James Ellroy qui veut. 
Basé sur le même type d'intrigues, "La griffe du chien" paie très vite son arrogance. Sûr de son histoire, Winslow ne laisse pas l'occasion à son lecteur de s'impliquer dans le récit. A coup d'acronymes et de théories du complot, on ne s'attache jamais aux personnages. Le roman est inutilement long. On comprend assez vite l'intrigue malgré un travail bâclé. Quitte à lire ce type de roman, lisez Ellroy.

Extrait: "Sauf que la cible n'est plus un cadre viêt-cong retournant dans son village, mais le vieux Don Pedro Aviles, seigneur de la drogue de Sinaloa, El Patron en personne. Il y a plus d'un demi-siècle que Don Pedro centralise l'opium récolté dans ces montagnes, avant même que Bugsy Siegel, avec Virginia Hill à ses basques, ne débarque à la recherche d'une source d'approvisionnement régulière en héroïne pour la Mafia de la côte Ouest et emporte le contrat." 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire