dimanche 21 janvier 2018

"Bourbon Kid" de Anonyme

"Bourbon KId" de Anonyme.
Ed. Sonatine 2017. Pages 493.
Titre Original: "The Day it rained blood"

Résumé: Les Dead Hunters ont une morale très personnelle. C’est la moindre des choses pour une confrérie de tueurs sanguinaires. Ils ont aussi quelques menus défauts, se croire invincibles, par exemple. Un démon va néanmoins vite les détromper. Malin, fort et intelligent comme seuls les démons savent parfois l’être, il va tranquillement les décimer les uns après les autres. À une exception près. Un des membres des Hunters reste en effet introuvable, et non des moindres : le Bourbon Kid.
Notre démon va alors jeter toutes ses forces dans la bataille, depuis les quatre cavaliers de l’Apocalypse jusqu’à une armée de morts vivants, pour retrouver et anéantir définitivement notre tueur bien-aimé.
Après Le pape, le Kid et l’Iroquois, l’auteur toujours aussi anonyme du Livre sans nom se déchaîne littéralement dans cette nouvelle aventure du Bourbon Kid. Et il fait souffler toutes les forces maléfiques imaginables et inimaginables pour éprouver la capacité de résistance d’un héros que les feux de l’enfer chatouillent à peine.

La 7 de la page 7: "Mais au bout de quelques temps, Cain a découvert que son esprit pouvait pénétrer dans le corps des gens, et si ces gens étaient en état de mort cérébrale, ou dans le coma, il pouvait prendre le dessus et contrôler leur esprit." 

On peut dire que je l'ai attendu longtemps ce dernier tome des aventures du Bourbon Kid. Etant tombée totalement amoureuse de cette saga, c'est avec impatience que j'ai ouvert ce livre. 
Et comme toujours c'est sur une allure rock'n'roll qu'on est accueilli dans cette nouvelle histoire. Toujours aussi déjanté, l'auteur nous emmène encore plus loin dans sa démence créatrice. Les livres d'Anonyme se lisent comme s'écoute un bon album de hard rock. 
On retrouve avec plaisir et acharnement les personnages emblématiques de l'auteur. Ils restent fidèles à ce qu'ils ont toujours été. Et c'est avec tristesse que l'on quitte l'un d'entre eux. Mais qui sait? Rien n'est impossible dans le monde d'Anonyme. 
A nouveau, une grande réussite qui ne nous déçoit jamais. Ou alors, uniquement quand on le referme, triste que cela soit déjà terminé. 

Extrait: "La plainte du moteur de la Mustang détonnait avec le cadre silencieux et serein de la communauté amish d'Oakfield. Bébé et Joey roulaient depuis un certain temps sur un chemin de terre cahoteux lorsqu'ils aperçurent enfin l'Eglise. Bébé remarqua devant la porte un vieux monsieur tout de noir et de gris vêtu, avec des cheveux hirsutes  et une longue barbe touffue. Ce devait être l'évêque Yoder, car il ressemblait exactement à l'idée qu'elle se faisait de lui."
 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire