dimanche 21 janvier 2018

"Millenium 5: La fille qui rendait coup pour coup" de David Lagercrantz

"Millenium 5: La fille qui rendait coup pour coup" de David Lagercrantz.
Actes Sud 2017. Pages 399.
Titre Original: "Mannen Som Sökte sin skugga".

Réumé: Suite aux infractions qu'elle a commises en sauvant le petit garçon autiste dans "Ce qui ne me tue pas", Lisbeth Salander est incarcérée dans une prison de haute sécurité pour négligence constituant un danger public. Lorsqu'elle reçoit la visite de son ancien tuteur, Holger Palmgren, les ombres d'une enfance qui continuent à la hanter ressurgissent. Avec l'aide de Mikael Blomkvist, elle se lance sur la piste de crimes d'honneur et d'abus d'Etat, exhumant de sombres secrets liés à la recherche génétique.

La 7 de la page 7: "Ou bien c'est moi qui me mélange les pinceaux." 

"La fille qui rendait coup pour coup" est le cinquième tome de la saga Millenium, dont le deuxième écrit pat David Lagercrantz. Autant le dire tout de suite, j'avais totalement détesté le dernier tome. Il était trop prévisible et tombait trop dans certains clichés du genre. C'est donc avec crainte que j'ai ouvert le cinquième tome. Et, autant le dire tout de suite, j'ai retrouvé un peu des premiers romans dans ce dernier. On est encore loin de l'écriture et de l'intelligence de Larson, mais "La fille qui rendait coup pour coup" est d'une meilleure qualité que son prédécesseur. 
Les personnages sont déjà plus proches de ceux de Larson. Ils retrouvent de la texture et de la profondeur. Ce dont ils manquaient furieusement dans le tome précédent. 
L'intrigue n'est pas mauvaise même si elle n'atteint jamais la qualité de l'auteur original. 
Oui, il y a quelques passages longs et même parfois ennuyeux. Oui, on est parfois dans une intrigue un peu prévisible. Oui, on est encore loin du travail de Larson. Mais si on veut rester totalement objectif, Lagercrantz surpasse le quatrième tome. On sent un travail plus fourni et on passe, malgré tout, un bon moment lecture. 

Extrait: "Mikael était installé avec son laptop dans le train pour Örebro et parcourait le numéro d'été de Millénium, qui devait partir chez l'imprimeur le lundi suivant. Dehors, il pleuvait des cordes. Selon certaines prévisions, il se préparait un des étés les plus chauds depuis longtemps pour l'instant en tout cas, c'était le déluge.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire