jeudi 3 mars 2016

"Relic" de Preston & Child


“Relic” de Preston & Child.
Ed. J’ai Lu 2010. Pages 543.

Résumé: Une équipe d'archéologues massacrée en pleine jungle amazonienne...
Les caisses contenant leurs découvertes acheminées au Muséum d'histoire naturelle de New York... et oubliées dans un sous-sol. Meurtres au Muséum d'histoire naturelle de New York. Quelques années plus tard, le musée annonce une exposition consacrée aux superstitions et croyances mystérieuses des peuples primitifs. Mais les préparatifs sont troublés par une série de crimes aussi sanglants qu'inexplicables.
Le criminel : un homme ou une entité inconnue ? Une menace terrifiante hante les couloirs et les salles du Muséum, un meurtrier d'une force et d'une férocité inouïes. On parle même d'un monstre. De quoi éveiller la curiosité d'Aloysius Pendergast, du FBI, expert en crimes rituels...

La 7 de la page 7: “Depuis l’enfance, il le portait à son coeur: une fleche en or surmontée d’une autre en argent.”

En toute honnêteté, je connaissais déjà l’histoire de “Relic” avant de lire le livre et j’étais assez sceptique. Je n’étais pas certaine d’être le lecteur visé par ce roman. Mais j’ai quand même voulu essayer. En voilà une bonne idée! En effet, j’ai tout de suite été emportée par ce récit. L’histoire est bien menée sans trop tomber dans les clichés du genre. “Relic” est aussi la première enquête de Pendergast. Bien curieux personnage que cet enquêteur très peu conventionnel. Là où Preston & Child trouvent le juste milieu, c’est justement grâce aux personnages. Ils nous offrent un panel assez large des personnalités nécessaires à la bonne conduite de l’intrigue. Chacun y trouvera ses propres affinités.
Une bonne découverte que je vais certainement approfondir avec la suite des aventures de Pendergast.

Extrait: “Il était midi. Les nuages accrochés au sommet de Cerro Gordo se détachèrent avant de se disperser. Là-haut, très loin, au-dessus de sa tête, entre les branches les plus élevées de la forêt, Whittlesey distinguait les éclats d’un soleil doré. Des animaux, sans doute des singes-araignées, se disputaient sous la voûte en poussant des hurlements, et un macaque descendit en piqué vers lui en gloussant des obscénités. Whittlesey s’arrêta à côté d’un jaraconda déraciné.”

Aucun commentaire:

Publier un commentaire