mercredi 6 juillet 2016

"Défendre Jacob" de William Landay


“Défendre Jacob” de William Landay
Ed. J’ai Lu 2013. Pages 511.
Titre Original: “Defending Jacob”

Résumé: Depuis vingt ans, Andrew Barber est procureur adjoint du comté de Massachusetts. Admiré par ses pairs pour sa combativité au tribunal, respecté de la communauté, il est aussi un père de famille heureux, veillant sur sa femme Laurie et leur fils Jacob. Quand un crime atroce secoue la quiétude de sa petite ville, c'est la foudre qui s'abat sur lui : son fils de 14 ans est accusé du meurtre d'un camarade de classe. Andrew ne peut croire à la culpabilité de Jacob et va tout mettre en oeuvre pour prouver son innocence. Mais à mesure que les indices à charge s'accumulent et que le procès approche, certaines révélations surgies du passé sèment le doute et menacent de détruire son mariage, sa réputation et sa foi en la justice. Le dos au mur, Andrew devra faire face au pire dilemme de sa vie : choisir entre la loyauté et la vérité pour défendre cet adolescent qu'il connaît si mal.

La 7 de la page 7: “Il est d’autant plus motivé pour découvrir le meurtrier.”

Si vous ne devez lire qu’un seul thriller cette année, choisissez “Défendre Jacob”. Non seulement le texte est particulièrement bien écrit, élégant, mais en plus l’histoire en elle-même est très bien menée et maîtrisée du début à la fin. Landay nous offre un personnage auquel on s’attache, plus, on se projette en lui. Jacob devient notre fils. Et dès le départ, ce stratagème fonctionne parfaitement. Tout comme son père, on ne doute pas de jacob au départ. On croit en sa version. On veut le défendre coûte que coûte. Et petit à petit, on commence à se poser des questions. En même temps que le père de Jacob, on relève certaines bizarreries dans le récit fait par Jacob. On doute de lui. Et en même temps, il nous est inconcevable que ce jeune garçon puisse être coupable. “Défendre Jacob” est un page-turner très efficace.

Extrait: “Les présomptions ne vont jamais toutes dans un seul sens, pas dans une affaire aussi compliquée que celle-là. C'est d'ailleurs le problème. On n'a pas assez d'informations, le dossier est incomplet. Il n'y a pas de schéma clair, de réponse évidente. Alors les inspecteurs font ce que tout le monde fait : ils se fabriquent une histoire dans leur tête, une théorie, et ensuite ils vont consulter le dossier pour trouver des preuves de ce qu'ils avancent. Ils arrêtent d'abord un suspect et ensuite ils cherchent un élément pour l'inculper. Du coup, ils se désintéressent des éléments qui en désignent d'autres.”

Aucun commentaire:

Publier un commentaire