mardi 12 avril 2016

"les Trois Mousquetaires" de Alexandre Dumas


“Les Trois Mousquetaires” de Alexandre Dumas.
Ed. Petits Classiques Larousse 2003. Pages 763.

Résumé: Le roman raconte les aventures d'un Gascon désargenté de 18 ans, d'Artagnan, monté à Paris faire carrière afin de devenir mousquetaire. Il se lie d'amitié avec Athos, Porthos et Aramis, mousquetaires du roi Louis XIII. Ces quatre hommes vont s'opposer au premier ministre, le Cardinal de Richelieu et à ses agents, dont la belle et mystérieuse Milady de Winter, pour sauver l'honneur de la reine de France Anne d'Autriche.

La 7 de la page 7: “Aussi, plein de cette conviction, enfonça-t-il son bérêt sur ses yeux, et, tâchant de copier quelques uns des airs de cour qu’il avait surpris en Gascogne chez des seigneurs en voyage, il s’avança, une main sur la garde de son épée et l’autre appuyée sur la hanche.”

Si “Les Trois Mousquetaires” n’avait pas été un roman dit “classique”, j’aurais eu énormément de mal à le classifier. Premièrement, je n’entrerai pas, ici, dans la polémqiue Auguste Maquet. Que cela soit Dumas qui at écrit “Les Trois Mousquetaires” ou pas, ce n’est pas, ici, le propos. Laissons les polémiques aux polémistes et aux historiens littéraires.
Concentrons-nous, dès lors, sur le roman en lui-même. Trois mousquetaires: Athos, Porthos et Aramis. Ils sont accompagnés du jeune d’Artagnan qui ne souhaite qu’une seule chose: être le quatrième de ces mousquetaires. Quels sont les sujets abordés par ce roman magistral? Difficile de répondre à cette question sans écrire une thèse tellement les réponses peuvent être vastes. Allons donc à l’essentiel. L’amitié d’abord. L’amitié entre ces trois mousquetaires et aussi celle qui se développe au fur et à mesure entre eux et D’Artagnan. L’amour, ensuite. Mais surtout, “Les trois Mousquetaires” est une épopée française fantastique. Entre querelles, trahisons, combats, il ne manque rien dans ce roman inclassable.
Sur fond d’espionnage, ces “quatre mousquetaires” voyagent, honneur sur le coeur, afin de protéger leur roi. Là où ce roman est extraordinaire, c’est que pas une seule fois, on ne s’ennuie. 763 pages de bonheur livresque.
Le phrasé est parfait , les personnages attachants, les méchants efficaces et complexes. On dévore ce classique avec ardeur en se demandant où ces personnages vont encore nous emmener. De la grande littérature aussi bien classique que roman d’action et d’aventure, Dumas nous emporte et on ne lâche jamais sa plume, avide de connaître la suite. Inlassablement. De la grande littérature.

Extrait: Athos comprit qu’il était reconnu, poussa la fenêtre du genou et de la main ; la fenêtre céda, les carreaux se rompirent, et Athos, pareil au spectre de la vengeance, sauta dans la chambre. Milady courut à la porte et l’ouvrit. Plus pâle et plus menaçant encore qu’Athos, d’Artagnan était sur le seuil.
Milady recula en poussant un cri ; d’Artagnan, croyant qu’elle avait quelque moyen de fuir et craignant qu’elle ne leur échappât, tira un pistolet de sa ceinture ; mais Athos leva la main.
- Remets cette arme à sa place, d’Artagnan, dit-il, il importe que cette femme soit jugée et non assassinée.”

Aucun commentaire:

Publier un commentaire