mercredi 26 octobre 2016

"Miss Peregrine et les enfants particuliers" de Ransom Riggs

"Miss Peregrine et les enfants particuliers" de Ransom Riggs. 
Ed. Bayard 2011. Pages 439. 
Titre Original: "Miss Peregrine's Home for Peculiar Children: Book 1" 

Résumé: Jacob est un ado comme les autres, excepté qu'il se pose des questions sur son mystérieux grand-père. Quelles sont ces étranges photos d'enfants qu'il lui montrait quand il était petit ? Les histoires qu'il lui contait sur eux étaient-elles vraies? Et pourquoi disparaissait-il aussi souvent ?
Tout s'accélère le jour où il le retrouve blessé dans son jardin. Jacob a vu des monstres, il en est sûr, et personne ne veut le croire. Il ne lui reste qu'à suivre les dernières instructions qu'a murmuré son grand-père avant de rendre son dernier souffle...

La 7 de la page 7: "Bien sûr, on l'avait maquillé pour un spectacle de cirque." 

"Miss Peregrine et les enfants particuliers" est une petite bombe de la littérature jeunesse. Non seulement l'histoire est particulièrement réussie mais les personnages sont spectaculaires. On y trouve du mystère, de l'angoisse mais toujours très bien dosés. Un adolescent sceptique en deuil tente de surpasser sa peine en essayant de comprendre les histoires de son grand père décédé. Ce qu'il découvre dépasse l'entendement. Affrontant des dangers qu'il ne pouvait entrevoir. Un petit fils aimant à la recherche de son grand père décédé qui, au final, se trouve lui même. Parsemée de créatures et d'enfants aux pouvoirs déroutants, l'histoire de Riggs, illustrée par des photos percutantes est une réussite du début à la fin. Rien n'est à jeter dans ce roman jeunesse qui devrait réjouir les jeunes mais aussi leurs parents. On attend la suite avec impatience. 

Extrait: "Chaque fois qu'il décrivait les monstres, il ajoutait de nouveaux détails épouvantables: ils empestaient comme de vieilles poubelles; ils étaient invisibles, mais on pouvait voir leurs ombres. Ils avaient dans la bouche des dizaines de tentacules grouillants qui jaillissaient soudain pour vous capturer et vous attirer dans leurs puissantes mâchoires. J'ai assez vite eu du mal à m'endormir le soir. Mon imagination fertile transformait le crissement des pneus sur la chaussée mouillée en halètements sous ma fenêtre; les ombres qui filtraient sous ma porte ressemblaient à s'y méprendre à des tentacules gris noir. J'avais peur des monstres mais j'étais tout excité à l'idée que mon grand père les avait combattus et qu'il était encore là pour le raconter." 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire