mercredi 5 octobre 2016

"Le tueur intime" de Claire Favan.

"Le tueur intime" de Claire Favan. 
Ed. Points 2011. 640 pages. 

Résumé: À quinze ans, Will a déjà conscience de sa différence. Solitaire, maltraité, il jette son dévolu sur une de ses camarades de classe. Ce qui n'aurait dû rester qu'une banale amourette devient une véritable obsession pour celui qui se révèle déjà comme un prédateur redoutable. Car Will est un tueur en série en devenir qui se construit pas à pas. Lorsqu'il estime le temps venu de livrer ses victimes au monde, il part sur les routes des États-Unis. Sa signature déroutante ne tarde pas à attirer l'attention du FBI. Pourtant, l'enquête de l'unité spéciale s'enlise. Un nouveau profiler, RJ, arrive alors en renfort dans l'équipe. Tous les espoirs reposent sur lui pour démêler les mises en scène de ce tueur diabolique.

La 7 de la page 7: "Elle rit de bon cœur." 

"Le tueur intime" est un thriller assez particulier et c'est justement ce qui en fait sa force. Claire Favan parvient à nous offrir un personnage et une atmosphère particulièrement malsains. On entre dans la tête de ce tueur impitoyable, on le voit ébaucher ses plans et c'est avec horreur qu'on assiste, impuissant, à l’exécution de ses actes terribles. On est livré pieds et poings liés à ce tueur à la psyché diabolique. On lit "Le tueur intime" en apnée. On tourne les pages avec méfiance tant la manipulation orchestrée par ce tueur est impitoyable. Aucun réconfort pour le lecteur, aucun arrêt, on continue, encore et toujours à sombrer dans la noirceur de cet homme qui détruit tout ce qu'il touche. Un excellent thriller.

Extrait: "Allongé sur son lit, Will lisait son livre d'histoire. Mais son esprit n'était pas du tout concentré. Il ne cessait de penser à Samantha. Il prononça son nom à mi-voix pour en savourer le son dans sa bouche et sur ses lèvres. Elle lui avait à nouveau adressé la parole et ce simple fait avait allégé sa situation. Qu'une si belle fille s'intéresse à lui voulait peut-être dire quelque chose? Les moqueries se faisaient plus rares, depuis quelques jours et il pouvait traverser la cour sas devoir se cacher. Bien sûr, il évitait au maximum Kent mais l'un dans l'autre sa vie s'arrangeait. Il avait l'impression que son cœur allait exploser sous l'effet du bonheur." 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire