jeudi 20 octobre 2016

"The woman in cabin 10" de Ruth Ware

"The woman in cabin 10" de Ruth Ware
Ed. Harvill Secker (London) 2016. Pages 344. 

Résumé: The Nothern Lights. A luxury press launch on a boutique cruise ship. A chance for a travel journalist Lo Blacklock to recover fromna traumatic break-in. Except things don't go as planned.
Woken in the night by screams, Lo rushes to her window to see a body thrown overboard from the next door cabin. But the records show that no one ever checked in to that cabin, and no passengers are missing from the boat. Exhausted, emotional and increasingly desperate, Lo has to face that she may have made a terrible mistake. Or she is trapped on board a boat with a murderer, and she is the sole witness...

La 7 de la page 7: "It was around 4 A.M." 

J'avais déjà lu, en français, "In a dark, dark wood" de Ruth Ware. Si j'avais trouvé l'intrigue un peu prévisible, le livre n'en était pas moins réussi dans sa structure et dans son écriture. C'est donc avec entrain que j'ai commencé le nouveau roman de Ruth Ware. Nous nous engageons donc sur ce bateau en compagnie de personnages attachants mais également très intrigants mais surtout très bien travaillés. Son personnage principal, une journaliste fortement paumée, nous emmène dans sa psychose et sa paranoïa avec brio. On doute de tout et de tous. On est enfermé sur ce bateau à essayer de comprendre et surtout de résoudre une intrigue assez bien ficelée. Cependant, sa journaliste n'en est pas pour autant sympathique. Si elle a un côté torturé assez bien développé, ses choix sont parfois douteux et on a du mal à suivre ses actions, parfois illogiques. Mais l'intrigue est assez solide pour passer outre quelques défauts. Un bon thriller qui se laisse lire avec plaisir. 

Extrait: "I felt the walls of the ballroom closing in on me, the blackness seeming to swallow me whole. Stop panicking, I told myself. No one's hurt you. No one's broken in. Chances are it's just a maid come to turn down the bed, or the door shutting by itself. Stop. Panicking."

Aucun commentaire:

Publier un commentaire