lundi 18 mai 2015

13 heures de Deon Meyer

"13 heures" de Deon Meyer.
Ed. Points 2011. Pages 576.
Titre Original: 13 Uur.

Résumé: Le Cap. 5h36: une Américaine monte la côte de Lion's Head en courant. Elle est jeune, belle, et terrifiée. Parce que traquée. Comme une bête. 5h37 : l'appel réveille l'inspecteur Benny Griessel. Il y a eu meurtre. Une femme, la gorge tranchée, à deux pas de St. Martin, l'église luthérienne de Long Street. 7h02: saoule, l'ex-sensation du chant Alexa Barnard découvre le cadavre de son mari volage par terre. Et un pistolet juste à côté d'elle. 9h00: avec deux meurtres à résoudre et une insupportable envie de boire, Griessel comprend que former une nouvelle génération de flics risque d'être plus compliqué que prévu. Passé 12h00: la course contre la montre engagée pour sauver une jeune touriste de la mort vire au cauchemar. Et à 5h30, on tire sur Griessel, en plein coeur. Soit treize heures ordinaires dans la vie d'un inspecteur des homicides du Cap.

La 7 de la page 7: "Mais une fois seul dans le bureau d'Afrika, le discours fut tout autre." 

 
On attendait beaucoup de ce roman dont le 4ème de couv' est plus qu'alléchant. On se disait qu'on allait, pour une fois, changer un peu de paysage et que cela ferait du bien. 
Et comme toujours quand on attend beaucoup (trop?) d'un livre, soit il surpasse nos espoirs soit il nous laisse comme une sensation de déception entre les mains. 
Malheureusement, "13 heures" tombe dans la deuxième catégorie. Si il n'y a rien à reprocher à l'histoire, sinon un petit côté prévisible et simpliste, le style est lourd. L'écriture n'élève pas une histoire déjà faible. Et pour couronner le tout, il y a beaucoup trop de longueurs qui se succèdent, ne permettant pas aux lecteurs de s'investir dans le roman. 
"13 heures" porte bien son titre...

Extrait: "Cinq heures trente-six: une fille gravit en courant la pente escarpée de Lion's head. Sur le gravier, le bruit de ses chaussures de course dit l'urgence. A cet instant précis où les rayons du soleil découpent sa silhouette à flanc de montagne tel un projecteur, elle est l'image même de la grâce et de l'insouciance." 

#13heures #13uur #deonmeyer #la7delapage7 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire