lundi 14 septembre 2015

"American Tabloïd" de James Ellroy

"American Tabloïd" de James Ellroy. 
Ed. Rivages/Noir 2007. Pages 780. 

Résumé: Ancien flic, Pete Bondurant est un tueur. Il alimente le journal à potins du producteur Howard Hughes et dirige avec sa maîtresse Gail une officine de flagrants délits d'adultère. Kemper Boyd, du FBI, a été chargé par son patron Hoover d'infiltrer une commission d'enquête sur les rackets syndicalistes, tandis que son collègue Ward J. Littell espionne les réseaux communistes. John Stanton, agent de la CIA, est chargé de former militairement les expulsés cubains pour une opération de représailles.

La 7 de la page 7: "Il possède un baisoir à quelques blocs de là où il saute sa secrétaire, mais toi, tu insistes pour aller à l'Ambassador." 

Premier tome de la trilogie Underworld USA d'Ellroy, "American Tabloïd" met en place les intrigues qui feront de cette trilogie, une œuvre majeure de Ellroy. Il est vivement conseillé de commencer la trilogie par le début (comme toutes les sagas d'Ellroy...) 780 pages peuvent faire un peu peur, c'est vrai. Surtout que ce premier volet est un peu lent. Mais Ellroy prend le temps de bien mettre en place tous ses personnages. Et malgré une certaine lenteur et un nombre incalculable de personnages, on ne s'ennuie vraiment pas. Comme toujours, Ellroy est d'une efficacité redoutable. Chaque phrase a son importance. Une minute d’inattention et vous êtes perdus. Prenez bien votre temps, vous n'êtes pas à l'abri d'un retournement de situation vertigineux. 
Prenant et intelligent, on attend le deuxième tome avec impatience. 

Extrait: "L'Amérique n'a jamais été innocente. C'est au prix de notre pucelage que nous avons payé notre passage, sans regret sur ce que nous laissions derrière nous. Nous avons perdu la grâce et il est impossible d'imputer notre chute à un seul événement, une seule série de circonstances. Il est impossible de perdre ce qui manque à la conception." 

 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire