vendredi 27 novembre 2015

"Beignets de tomates vertes" de Fannie Flagg


"Beignets de tomates vertes" de Fannie Flagg.
Ed. J'ai Lu 2013. Pages 475.
Titre original: "Fried Green Tomatoes at the Whistle Stop Cafe"

Résumé: "Un sacrée numéro, Idgie ! La première fois qu'elle a vu Ruth, elle a piqué un fard et elle a filé à l'étage pour se laver et se mettre de la gomina. Par la suite, elles ont ouvert le café et ne se sont plus jamais quittées. Ah ! Les beignets de tomates vertes du Whistle Stop Café ... J'en salive encore !"
Un demi-siècle plus tard, Ninny, quatre-vingt-six ans, raconte à son amie Evelyn l'histoire du Whistle Stop, en Alabama. Il s'en ai passé des choses, dans cette petite bourgade plantée au nord de la voie ferrée ! Et Evelyn, quarante-huit ans, mari indifférent, vie sans relief, écoute, fascinée. Découvre un autre monde. Apprend à s'affirmer, grâce à Ninny, l'adorable vieille dame.

La 7 de la page 7: "C'était une belle et grande bâtisse blanche avec un étage et une véranda qui faisait toute la façade... et les chambres étaient tapissées de papier peint avec des roses; ça faisait si joli quand on allumait les lampes, le soir." 

Chronique du Sud profond de 1929 à 1988, ce roman tendre et généreux vous fera rire aux éclats et, au détour d'une page, essuyer une larme. Humour et nostalgie : une recette au parfum subtil ...
J'avais entendu beaucoup de bien de ce livre...Le début est très long! On ne sait pas très bien où l'auteur veut en venir. La structure du livre est dérangeante. La structure chronologique non linéaire du livre est déboussolante.  Toutefois, au fur et à mesure des pages, les personnages deviennent de plus en plus attachants. Mais on a beau chercher, on ne voit pas où se trouve l'histoire. Evelyn est très attachante et on aime son histoire. Serait-ce la seule qui ait une continuité? Il y a des personnages dans tout les sens. On ne compte plus les histoires qui se recoupent à longueur de pages. On a du mal à trouver un intérêt à ce qu'il se passe car il s'en passe trop de partout!! Les petits encarts de Dot sont intéressants mais pas assez pour relever le livre. Vraiment pas accroché! Trop fouilli. On ne sait plus trop où donner de la tête. 
Grosse déception.

Extrait: "Plus tard, dans l'après-midi, quand Grady avait rappliqué avec ces deux policiers de Géorgie pour interroger son Daddy à propos du Blanc disparu, Artis avait failli tomber dans les pommes en voyant l'un des hommes s'approcher et jeter un coup d’œil dans l'énorme marmite. Il était sûr que le type avait vu le bras de Frank Bennett danser parmi les morceaux de cochon. Mais évidemment il n'en était rien car, deux jours plus tard, le même bonhomme, un gros rougeaud, dit à Big George qu'il n'avait jamais mangé meilleur barbecue de sa vie, et il lui demanda quel était son secret."

Aucun commentaire:

Publier un commentaire