vendredi 27 novembre 2015

"De Sang-Froid" de Truman Capote

"De Sang-Froid" de Truman Capote
Ed. Folio 1972. Pages 506.
Titre Original: "In Cold Blood"

Résumé: Il était midi au cœur du désert de Mojave. Assis sur une valise de paille, Perry jouait de l'harmonica. Dick était debout au bord d'une grande route noire, la Route 66, les yeux fixés sur le vide immaculé comme si l'intensité de son regard pouvait forcer des automobilistes à se montrer. Il en passait très peu, et nul d'entre eux ne s'arrêtait pour les auto-stoppeurs... Ils attendaient un voyageur solitaire dans une voiture convenable et avec de l'argent dans son porte-billets : un étranger à voler, étrangler et abandonner dans le désert.

La 7 de la page 7: "La Bonnie d'autrefois était ressuscitée; comme si elle offrait un avant-goût de la vie normale, la vigueur retrouvée, sur le point de revenir pour de bon, elle s'était mis du rouge à lèvres, s'était coiffée avec soin, et portant une robe neuve, elle l'avait accompagné à l’École de Holcomb où ils avaient applaudi une pièce mise en scène par les étudiants - Tom Sawyer - dans laquelle Nancy jouait le rôle de Becky Thatcher. 

"De Sang-Froid" est un chef-d’œuvre de la littérature américaine pour plusieurs raisons. Premièrement, avec ce roman, Truman Capote "invente" un nouveau genre, celui du "Nouveau Journalisme". Qu'est-ce donc que le nouveau journalisme? C'est tout simplement de prendre des faits criminels réels et de transcrire les faits dans un livre non romancé. Le "True Crime" prend ici le pas sur le "Fiction Crime". Comment Capote va-t-il s'y prendre pour sublimer ce nouveau genre? 
En Novembre 1959, Capote prend connaissance dans le "New York Times" d'un crime ayant eu lieu dans l'Arkansas. Un quadruple meurtre qui va directement devenir une obsession pour l'auteur. Il souhaite pouvoir traiter de l'affaire dans un roman non-fictionnel. C'est le "New Yorker' qui va lui donner les moyens d'accomplir ce souhait. Il est dépêché sur place et 'imprègne directement de l'ambiance et des habitants de l'Arkansas. Il commence alors à interroger les témoins du crime, les habitants, les policiers en charge de l'affaire mais surtout il va avoir l'opportunité de rencontrer les deux assassins. Ces derniers ont été condamnés à la peine capitale. Capote leur demande alors de livrer la vérité. Ce qu'ils vont faire (dans une moindre mesure) 
Dès lors Capote a tout en main pour nous livrer un des premiers (et des plus efficaces) ouvrage de "Nouveau Journalisme". Le succès est immédiat mais ne sera pas suivi d'autres pour Capote que cette affaire à ébranler bien plus qu'il ne l'avait anticipé. 
Non seulement "de Sang-Froid" est décrit au plus proche de la réalité mais Capote y intègre aussi des détails qui permettent aux lecteurs de se rendre avec lui dans l'Arkansas: les paysages, les odeurs, les sons... On observe, aux premières loges, à l'élaboration du quadruple meurtres, ayant les informations des deux côtés: la population et les assassins. Il donne également un contexte aux victimes, retraçant méticuleusement leurs faits et gestes avant le drame. Pendant aussi, se basant sur les avis des experts et sur ce que les éléments trouvés sur place laissent suggérer. 
Une vraie nouveauté composée par la main de maître de Capote. 

Extrait: "Le village de Holcomb est situé sur les hautes plaines à blé de l'ouest du Kansas, une région solitaire que les autres habitants du Kansas appellent "là-bas". A quelques soixante-dix miles à l'est de la frontière du Colorado, la région a une atmosphère qui est plutôt Far West que Middle West avec son dur ciel bleu et son air d'une pureté de désert. Le parler local est hérissé d'un accent de la plaine, un nasillement de cow-boy, et nombreux sont les hommes qui portent d'étroits pantalons de pionniers, de grands chapeaux de feutre et des bottes à bouts pointus et à talons hauts. Le pays est plat et la vue étonnamment vaste : des chevaux, des troupeaux de bétail, une masse blanche d'élévateurs à grain, qui se dressent aussi gracieusement que des temples grecs, sont visibles bien avant que le voyageur ne les atteigne."

Aucun commentaire:

Publier un commentaire