jeudi 26 novembre 2015

"Silverthorn" de Raymond E. Feist

"Silverthorn" de Raymond E. Feist
Ed. Milady 2014. Pages 476.

Résumé: La guerre de la faille entre les mondes de Midkemia et Kelewan est terminée. Longue vie au roi Lyam et au prince de Krondor, Arutha, seigneur de l'ouest. Le royaume se prépare à vivre une ère de paix et de prospérité. Mais très loin au nord, une sombre puissance se lève, qui rassemble en ses ténèbres elfes noirs, trolls et gobelins, annonçant l'avènement d'un nouvel âge de chaos. Une terrible prophétie doit bientôt s'accomplir... Mais il faut pour cela qu'un obstacle disparaisse : Arutha doit périr. Une horde d'assassins et de guerriers maléfiques est donc lancée à ses trousses. Accompagne de Jimmy les mains vives et de Laurie le ménestrel, le prince va reprendre la route pour contrer ce péril...

La 7 de la page 7: "Deux d'entre eux, l'un blond et l'autre brun, se tenaient près du bastingage, riant d'une plaisanterie faite par l'un d'entre eux." 

"Silverthorn" est le troisième volet de "La Guerre de la Faille" des Chroniques de Krondor. Si l'introduction est un peu lente et longue, on lit le reste en quasi apnée. On erre avec les personnages, on se bat avec eux. On sent que le troisième tome nous dirige directement vers le quatrième volet. 
"Silverthorn" est une sorte de tome de transition. Feist met bien tout en place et toutes les forces en présence. Toutes les ramifications et leurs conséquences sont mise en attente de l'apothéose du quatrième tome. 
On attend le dénouement avec impatience. 

Extrait: "Jimmy, commençant à retrouver ses esprits, regarda autour de lui. La salle semblait comme figée sur un horrible tableau. Le père Tully se tenait à côté d'Arutha et des gardes tsuranis entouraient le roi, scrutant des yeux chaque recoin de la salle. Tous les autres convives regardaient Anita, recroquevillée dans les bras d'Arutha, à genoux sur les dalles de pierre. ses voiles et sa robe étaient étalés tout autour d'elle; on eût dit qu'elle dormait dans l'étreinte du prince. Dans la lumière du soir, elle ressemblait à une apparition toute de blanc immaculé, à l'exception de la tâche écarlate qui s'étendait rapidement dans son dos."

Aucun commentaire:

Publier un commentaire