lundi 12 octobre 2015

"Bilbo le Hobbit" de J.R.R. Tolkien

"Bilbo le Hobbit" de J.R.R. Tolkien
Ed. Le Livre de Poche jeunesse 2014. Pages 444.
Titre Original: "The Hobbit"

Résumé: Bilbo, comme tous les hobbits, est un petit être paisible qui n'aime pas être dérangé quand il est à table. Mais un jour, sa tranquillité est troublée par la venue d'un magicien nommé Gandalf, et de treize nains barbus qui n'ont qu'une idée en tête : récupérer le trésor de leurs ancêtres, volé par Smaug le dragon sur la Montagne Solitaire. Suite à un malentendu, Bilbo se retrouve malgré lui entraîné dans cette périlleuse expédition.

La 7 de la page 7: "A combien de choses vous sert ce mot de "bonjour"! fit remarquer Gandalf." 

Première introduction à Tolkien et à son monde de gobelins, de nains et de hobbits. Je dois avouer que le style "fantasy" n'est pas vraiment ma tasse de thé. Pourtant j'ai adoré ce roman. 
Livre destiné à la jeunesse, ce roman est à mettre entre toutes les mains. J'ai aimé vagabonder dans la forêt en compagnie de ces personnages uniques et de combattre à leur côté. 
L'écriture est soutenue sans pour autant être rébarbative. Une véritable découverte qui sera suivie du reste de l’œuvre de Tolkien. 

Extrait: "Là, dans les profondeurs près de l'eau sombre, vivait le vieux Gollum, une petite créature visqueuse. Je ne sais pas d'où il venait, ni qui il était, ou ce qu'il pouvait être. C'était Gollum : noir comme les ténèbres, hormis deux grands yeux ronds qui luisaient dans son visage émacié. Il avait une petite barque, qu'il promenait sur le lac sans aucun bruit - car c'était bien un lac : vaste, profond, et horriblement froid. Il la manœuvrait de ses larges pieds qui pendaient de chaque côté, mais sans jamais faire la moindre ride sur l'eau. Lui, non, jamais. De ses yeux allumés comme des lampes, il guettait les poissons aveugles, qu'il saisissait entre ses longs doigts à la vitesse de l'éclair. Il aimait aussi la viande. Celle des gobelins lui plaisait, quand il en trouvait ; mais il s'assurait de ne jamais être découvert. Il se contentait de les étrangler par derrière, lorsqu'ils s'aventuraient seuls au bord de l'eau pendant qu'il rôdait alentour."

 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire