mardi 27 octobre 2015

"La Métaphysique des Tubes" de Amélie Nothomb

"La Métaphysique des Tubes" de Amélie Nothomb
Ed. Albin Michel 2000. Pages 171.

Résumé: Parce qu'elle ne bouge pas et ne pleure pas, se bornant à quelques fonctions essentielles - déglutition, digestion, excrétion -, ses parents l'ont surnommée la Plante. L'intéressée se considère plutôt, à ce stade, comme un tube. Mais ce tube, c'est Dieu. Le lecteur comprendra vite pourquoi, et apprendra aussi que la vie de Dieu n'est pas éternelle, même au pays du Soleil levant... Avec cette " autobiographie de zéro à trois ans ", la romancière de Stupeur et tremblements, Grand Prix du roman de l'Académie française en 1999, nous révèle des aspects ignorés de sa personnalité et de la vie en général, tout en se montrant plus incisive, plus lucide et plus drôle que jamais.

La 7 de la page 7: "Ils cesseraient de lui donner à boire et à manger jusqu'à ce qu'elle réclame aussi elle finirait bien par être forcée de réagir." 

J'ai un véritable problème avec cette auteure. Non seulement sa plume me laisse totalement indifférente mais en plus ses sujets et ses personnages ne me parlent pas particulièrement. "La Métaphysique des Tubes" ne déroge pas à la règle. Impossible de me lancer dans cette histoire et dans cet univers. Je suis totalement passée à côté de l'histoire et l'écriture m'a laissée de marbre. Un jour, peut-être... Mais pas demain, demain j'ai licorne. 

Extrait: "Il existe depuis très longtemps une immense secte d'imbéciles qui oppose sensualité et intelligence. C'est un cercle vicieux: ils se privent de volupté pour exalter leurs capacités intellectuelles, ce qui a pour résultat de les appauvrir. Ils deviennent de plus en plus stupides, ce qui les conforte dans leur conviction d'être brillants - car on n'a rien trouvé de mieux que la bêtise pour se croire intelligent." 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire