mercredi 7 octobre 2015

"Hate List" de Jennifer Brown

"Hate List" de Jennifer Brown.
Ed. Albin Michel 2012. Pages 389.

Résumé: "C'est moi qui ai eu l'idée de la liste. Je n'ai jamais voulu que quelqu'un meure. Est-ce qu'un jour on me pardonnera ?"
C'est ce que pense Valérie, effondrée après un drame inexplicable survenu au lycée. Son petit ami, Nick, a ouvert le feu dans la cafétéria, visant un à un tous les élèves de la liste. Cette fameuse liste qu'ils ont écrite pour s'amuser et où figurent ceux qui étaient odieux, lâches, méprisants dans l'établissement. Maintenant, ils sont blessés ou morts. Et Nick s'est suicidé, emportant son secret pour toujours. Mais Valérie elle, est toujours là, enfermée dans une bulle de questions sans réponses. Jusqu'au matin où elle se lève et quitte sa chambre pour retourner au lycée...

La 7 de la page 7: "Un geste montrant que si le lycée était prêt à poursuivre, alors moi aussi, peut-être." 

"Hate List" traite malheureusement d'un sujet toujours d'actualités aux États-Unis. Une école. Un élève. Une tuerie. Si d'autres en on parlé magistralement, "Hate List" est plus à mettre dans la catégorie jeunesse. On y parle de remords, de regrets. On est confronté aux regards des autres. On entre pas vraiment dans la psyché de l'événement. On se trouve plus dans les conséquences. Et comme c'est un roman jeunesse, on ne sera donc pas trop dur. Le sujet est déjà assez difficile à traiter de manière juste. Et Brown y arrive parfaitement. De plus, le livre se lit aisément et aborde cette dure thématique avec justesse. 

Extrait: "Sauf que ce matin, le lycée avait un parfum radicalement différent. Jamais il ne retrouverait ce goût à la fois excitant et intimidant qu'il avait le jour de ma première rentrée. Jamais plus je ne l'associerais aux plus belles histoires d'amour du monde, à l'idée d'euphorie, de rire, de travail bien fait - tous les fantasmes des ados quand ils imaginent leur futur lycée. Voilà une nouvelle illusion que Nick nous avait volée ce jour-là. Non seulement il nous avait volé notre innocence et notre sentiment de bien-être, mais il avait aussi réussi à nous dérober nos souvenirs."   

Aucun commentaire:

Publier un commentaire