lundi 12 octobre 2015

"La mémoire assassine" de Simone Van Der Vlugt

"La mémoire assassine" de Simone Van Der Vlugt
Ed. France Loisirs 2009. Pages 465.
Titre Original: "De Reünie"

Résumé: Après une longue dépression, Sabine reprend le travail. Elle repense à l’année de ses quinze ans et à ce fameux printemps où Isabel, qui avait été sa grande amie à l’école primaire, a disparu un jour, sans laisser de trace. Aujourd’hui, neuf ans plus tard, Sabine a le sentiment vague d’en savoir plus qu’elle ne le croyait. Pourquoi a-t-elle effacé cette journée de sa mémoire ? Sabine a-t-elle été témoin de la disparition d’Isabel ? 

La 7 de la page 7: "J'ouvre la portière de ma petite voiture et je m'y réfugie avec un soupir de soulagement." 


Bien que l'introduction soit nécessaire, elle est quand même fort longue. Si on est le genre de lecteur qui aime en arriver directement aux faits, on pourrait même qualifier cette introduction d'interminable. Toutefois, le livre mérite qu'on s'y accroche. C'est une manière de mieux comprendre les personnages et leurs motivations. 
Le personnage d'Isabel est particulièrement désagréable. Si on désire réellement savoir ce qui lui est arrivé, on ne peut s'empêcher de penser que, même le lecteur a des envies de meurtre à son égard... Cette petite pimbêche est particulièrement néfaste. Adolescente, oui mais garce à ce point... 
L'histoire "secondaire" est aussi assez intéressante. Renée est une Isabel qui a grandi... On la déteste profondément! On aime beaucoup Olaf même si on a une tendance à croire que cela ne va pas durer. Et on a raison... 
Bref, si l'histoire met longtemps à décoller, elle reste assez agréable. Attention ce livre donne une envie terrible de remonter sur un vélo... 
Les suspects s'enchaînent sans se ressembler. On tente de découvrir l'élément caché qui nous permettrait de dénouer l'énigme. La fin est paradoxale. Elle est prévisible et en même temps assez surprenante. Peut-être pas la lecture du mois mais cela permet de passer quelques bonnes heures.

Extrait: "Elle termine le trajet toute seule. Après avoir fait un long signe de la main à son amie, elle se concentre sur le chemin sur le chemin qui se déroule sous les roues de son vélo. Le dos droit, elle pédale en chantonnant, nonchalante." 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire