jeudi 15 octobre 2015

"La Part de l'Autre" de Eric-Emmanuel Schmitt

"La Part de l'Autre" de Eric-Emmanuel Schmitt
Ed. Le Livre de Poche 2003. Pages 503.

Résumé: 8 octobre 1908 : Adolf Hitler recalé. Que se serait-il passé si l'École des beaux-arts de Vienne en avait décidé autrement ? Que serait-il arrivé si, cette minute là, le jury avait accepté et non refusé Adolf Hitler, flatté puis épanoui ses ambitions d'artiste ? Cette minute-là aurait changé le cours d'une vie, celle du jeune, timide et passionné Adolf Hitler, mais elle aurait aussi changé le cours du monde..."

La 7 de la page 7: "Quoi? Pas du tout!" 
 
On s'est tous déjà demandé ce qui se serait passé si un élément du passé se trouvait modifié. Ici, Schmitt entrevoit un monde où Hitler aurait été accepté à l’École des Beaux-Arts. On ne peut pas reprocher à l'auteur de manquer d'ambition. Par contre, poser des questions aux lecteurs et leur donner des réponses aussi simplistes que celle proposées par l'auteur est vraiment dommage. 
Le livre se scinde en deux parties. La première traite du cours de l'Histoire inchangée. Et il y a déjà, là, des incohérences chronologiques que peu d'élèves en Histoire commettraient. Quand on s'attaque à une partie historique, quelle qu'elle soit, on est en droit d'espérer une certaine justesse. Or ici, il y a des détails qui titillent un peu et qui pèchent par arrogance. 
La deuxième partie traite du cours de l'Histoire changée. Et là on tombe dans un espèce de pathos dégoulinant de bons sentiments. 
Bon sang que ce livre est réducteur! Si le livre est ambitieux et le sujet terriblement intéressant, le produit fini est plus que décevant. On soupire. On tourne les pages en haussant les épaules et les yeux roulent dans nos orbites.

Extrait:  "Depuis le début du conflit, il comptabilisait ce qui différenciait les hommes des bêtes ; pour l'instant, il avait trouvé le tabac, l'alcool et la guerre. Trois manières de se tuer plus vite. Au fond, l'homme se distinguait de l'animal par une impatience de la mort."

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire